Des clusters algériens en cours de mis en oeuvre

Des clusters (pôles de compétitivité) dans différentes filières sont en cours de mise en oeuvre et d’autres en cours de création, a indiqué, jeudi, à Oran, le Directeur général de la PME au ministère de l’Industrie et des mines, en marge du Salon international « SIAG 2015 ».

« Après la filière boissons qui s’est regroupée pour créer un cluster (Boissons Soummam) et qui vient d’obtenir son registre de commerce en tant que groupement d’intérêts communs, les filières datte, mécanique de précision, et électronique sont en cours de formation pour mettre sur pied leurs propres clusters », a précisé Mebarek Abdelghani à l’APS.

Le cluster est un instrument créé sous l’égide de la DG PME du ministère de l’Industrie et bénéficie de l’accompagnement de l’organisme allemand « GIZ » chargé de la coopération. Il est destiné à développer les exportations hors hydrocarbures, soutenir la compétitivité, à réduire les exportations et assurer un meilleur accès aux marchés dans un contexte économique mondial extrêmement difficile et compétitif.

« Les PME qui fonctionnent isolément ont du mal à se développer et à arracher des parts de marché dans le contexte actuel. Quand elles se regroupent pour des intérêts communs, elles ont plus de capacités à se développer et à produire des plus-value en productivité, à améliorer leur compétitivité et à trouver tous les appuis nécessaires », a-t-il souligné.

Partant de là, l’Etat à travers le ministère de l’industrie et des mines encourage les entreprises à s’organiser de cette manière. Des actions ont été lancées en directions de certaines filières.

Pour Mebarek Abdelghani, d’autres filières intéressées par la création de clusters, telles la plasturgie, l’économie numérique, bénéficieront de l’appui de l’Etat et aussi d’accompagnement, de l’expérience et du savoir-faire allemand en la matière.

Ainsi, un cluster de la filière « tomate industrielle » est prévu, dans la mesure où les wilayas du Nord-Est (Guelma, Annaba et El Tarf) constituent une  région réputée pour sa culture de la tomate.

Selon le même responsable, cette filière dispose d’avantages comparatifs certains et mesurés. « Toutefois, un travail énorme reste à faire pour réorganiser cette filière et permettre de tirer profit de ses avantages pour le développement de la région et par conséquent l’économie du pays », a-t-il ajouté.

Pour les avantages compétitifs, le cluster permet un partage des moyens logistiques, des achats groupés, une baisse des coûts, un meilleur accès aux marchés et une étroite collaboration entre université et le secteur de l’industrie, ce qui favorisera l’innovation, a-t-on ajouté.

Les organisateurs du Salon international de l’agroalimentaire (SIAG) ont programmé pour ce jeudi plusieurs communications dont « l’accompagnement du Programme GIZ aux clusters », « les agropoles », et « clusters et technopoles dans les pays du Maghreb » ainsi que la présentation du cluster « Boissons Soummam ».

La 3ème édition du Salon s’est ouverte, mercredi, au Centre des conventions d’Oran, avec la participation de quelque 150 exposants représentant 11 pays et versés dans différents créneaux de la filière agroalimentaire.

Source : APS

Laisser un commentaire