Archives de catégorie : Environnement

Les chefs d’entreprises algériens appelés à investir dans le recyclage et la valorisation des déchets

La ministre de l’Aménagement du territoire et de l’environnement a évoqué à Alger avec des représentants du Forum des chefs d’entreprises (FCE), les moyens de valorisation des déchets et la stratégie de leur recyclage, invitant les chefs d’entreprises à investir dans ce domaine qui recèle d’importantes opportunités.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec une délégation du FCE, présidée par Ali Haddad, La ministre a indiqué que son secteur œuvrait à rapprocher les investisseurs de l’administration pour les informer notamment sur les opportunités d’investissement dans le domaine du recyclage des déchets.

Les stocks des déchets sont estimés à 13,5 millions de tonnes. Le secteur vise à recycler 45% de ces stocks à partir de 2016 dans le cadre de différentes activités industrielles.

Mme Boudjemaa a souligné dans ce sens que « l’environnement offre désormais des opportunités d’investissement », estimant que le développement industriel dans plusieurs secteurs a favorisé l’augmentation des stocks de déchets avec une moyenne de 0,5 kg par personne.

Elle a rappelé que le taux de recyclage est passé de 5% durant les dix dernières années à 17% à la fin 2014. L’objectif du ministère et d’atteindre un taux de 25% à la fin 2015 et 45% à partir de 2016.

Les entreprises désirant effectuer des opérations de recyclage bénéficieront de nombreuses facilités en termes de formation et de financement, a fait savoir la ministre qui a affirmé que l’Etat avait mis à la disposition des chefs d’entreprises tous les moyens pour investir dans ce domaine.

Elle a, en outre, mis en avant les avantages économiques, écologiques et sociaux de cette activité qui contribue à la création d’emplois et à la préservation de l’environnement.

Les deux parties ont, par ailleurs, évoqué les moyens de réaliser l' »économie verte » dans le cadre de la stratégie nationale de préservation de l’environnement à l’instar des autres pays du monde.

Le président du FCE, Ali Haddad a, de son côté, indiqué que le débat a porté sur certains produits ( batteries, transformateurs, pneumatiques chrome…).

Les deux parties, a ajouté Haddad, ont convenu de la création d’une commission mixte qui sera chargée de l’examen des dossiers et l’exécution des décisions issues des discussions des deux parties, réitérant la nécessité d’accorder la priorité absolue au produit national.

Source: http://www.aps.dz/

Comment créer une entreprise en Algérie?

La loi algérienne  prévoit les principales formes de sociétés connues en France ou en Europe, telles que la société anonyme ( ou société par actions en droit Algérien ) ou la société à responsabilité limitée. Les modalités de fonctionnement de ce type de sociétés sont proches de celles en cours, en France par exemple.

Une personne physique ou morale non résidente peut créer en Algérie une société de droit Algérien et y détenir l’intégralité du capital ; elle peut tout autant s’associer à une autre personne résidente ou non – résidente.
Toutes les formes classiques de sociétés sont admises y compris la Société à Responsabilité Limitée avec plusieurs associés (S.A.R.L) ou un associé unique, (L’E.U.R.L).

Le capital minimum pour une S.A.R.L ou E.U.R.L est de 100.000 Dinars (environ 1000 €). Continuer la lecture de Comment créer une entreprise en Algérie?

les formes juridiques d’implantation en Algérie

1. Les sociétés commerciales: 
L’obligation pour toute société d’être constituée d’un actionnariat local résident à hauteur de 51% ou 30% dans certains cas.

1.1. La société par actions (SPA)
C’est une société dont le capital est divisé en actions et qui est constituée entre actionnaires qui ne supportent les pertes qu’à concurrence de leurs apports.

1.2. La société à responsabilité limitée (SARL)
Elle est instituée par deux ou plsieurs associés qui ne supportent les pertes qu’à concurrence de leurs apports.

1.3. L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( EURL)
Lorsque la société à responsabilité limitée n’est constituée que d’une seule personne, en tant qu’associé unique, celle ci est dénommée « entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée » (EURL).

1.4. La société en commandite simple (SCS)
Cette forme jurdique qui n’est pratiquement usitée en Algérie, permettrait pourtant de réunir des entrepreneurs acceptant, en qualité de commandités de prendre des risques sur le pattimoine personnel sous la condition de pouvoir réaliser des bénéfices importants tandis que les investisseurs, qui seraient les commanditaires, entenderaient limiter les risques tout en participant aux bénéfices.

1.5. La société en commandite par actions (SCA)
Sa création est envisagée lorsque des commandités, fondateurs de groupes économiques se réservent un pouvoir de gestion exorbitant à l’effet de faire obstacle à une offre Publique d’achat (OPA) inamicale.

1.6. La société en participation
elle est créé entre deux ou plusieurs personnes physiques. Elle possède trois caractéristiques majeures : il s’agit d’une société occulte , d’une société non ostensible et elle repose sur un principe intangible d’engagement aux dettes.

2. le groupement :
Il s’agit d’une structure particulière qui n’est pas vraiment une société commerciale et qui ne permet pas à elle seule une implantation en Algérie. Il s’agit cependant d’un mode utilisé fréquemment par les sociétés étrangères pour opérer en Algérie dans la mesure où elles le font avec d’autres personnes morales résidentes.

3. Le bureau de liaison :
réputé n’exercer aucune activité lucrative et ne disposer d’aucun revenu local.

4. La succursale :
L’établissement de succursale est considérée comme un investissement étranger. A ce titre, cet établissement est soumis aux dispositions de l’ordonnance relative au développement de l’investissement. Mais l’absence de personnalité morale distincte ne permettant pas la mise en place de partenariat,l’ouverture de succursale par des entreprises étrangères est difficilement envisageable depuis.

5. L’établissement permanent :
cette notion regroupe la notion d’établissement qui est strictement rattachée à l’application des conventions de non double imposition signées par l’Algérie et une notion plus générale d’établissement qui définit la présence en Algérie de sociétés étrangères pour le temps d’exécution d’un contrat.

Gaz de schiste en Algérie

L’Algérie dispose de 4.940 trillions de pieds cubes (TCF) de réserves de gaz de schiste, dont 740 TCF sont récupérables sur la base d’un taux de récupération de 15%, selon des évaluations réalisées par Sonatrach avec des compagnies pétrolières internationales sur cinq bassins sahariens, rapporte l’agence APS citant une source proche de Sonatrach.

Ces chiffres placent l’Algérie à la 4e position mondiale en termes de ressources techniquement récupérables, derrière les Etats-Unis, la Chine et l’Argentine, selon la même source.

Le groupe Sonatrach ne devrait achever le forage contesté du puits d’Ahnet près d’In Salah qu’à la fin de l’année 2015, selon cette source. Sonatrach prévoit de lancer en 2016 le forage de deux nouveaux puits pilotes, sur les bassins de Berkine (au sud-est de Hassi Messaoud) et au nord de Timimoun.

Source :TSA

Pourquoi investir en Algérie?

L’Algérie est le neuvième (9) plus grand pays au monde et le premier en Afrique avec une superficie de 2.381.741 km2, 1400 km de côtes et 4O millions d’habitants.

L’Algérie c’est aussi…
– 15e place en matière de réserves mondiales pétrolières (45 milliards de tonnes en équivalent pétrole pour les réserves prouvées en pétrole),
– 18e producteur de pétrole –
12e exportateur de pétrole Gaz –
7e place dans le monde en matière de ressources prouvées en gaz, –
5e producteur et 3e exportateur de gaz. –
3e fournisseur de l’Union Européenne en gaz naturel –
4e fournisseur énergétique total de l’Union Européenne Autres ressources
– 3000 heures d’ensoleillement par an
– Autres richesses : phosphate, zinc, fer, or, uranium, tungstène, kaolin, silicium etc.

– Salaire : Secteur public : entre 222 et 540 Euro
Secteur privé : entre 200 et 700 Euro
SMIG : 180 Euro Energie :
– Gaz naturel: 18 à 37 centimes d’Euro /thermie
– Electricité : 1.14 Euro le KWH (en moyenne)
– Essence super : 23 centimes d’Euro /litre
– Gas Oil :13.7 centimes d’Euro/litre
-Téléphonie : Fixe : National entre 3 et 8 centimes d’Euro /unité International : entre 12 – 15 centimes d’Euro /unité Cellulaire : National 6 – 15 centimes d’Euro/unité