Archives par mot-clé : FCE

Rebrab distingué comme manager africain de l’année

Issad Rebrab (Crédits: Reuters)

Nouveau sacre pour Issad Rebrab. Le patron du groupe Cévital a été distingué, lundi soir à Genève en Suisse, en qualité de « PDG africain de l’année ». Le trophée a été remis à l’homme d’affaires algérien lors de l’Africa CEO Forum. Danone, Equity Bank, Helios et IHS ont
également été récompensés. La cérémonie a été co-organisée par le
magazine Jeune Afrique.  Continuer la lecture de Rebrab distingué comme manager africain de l’année

Startup: propulser le pays au rang des nations émergentes

La ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Zohra Derdouri, a estimé, samedi à Oran, que l’Algérie recèle « d’énormes atouts pour s’inscrire résolument dans la voie du progrès » à travers la création de « start-up à fort potentiel d’innovation technologique, de développement et de création d’emplois ».

« Ces trois ingrédients sont de nature à dynamiser le tissu économique national et propulser le pays au rang des nations émergentes », a indiqué la ministre, dans son allocution, lors de la clôture du premier salon de la micro-entreprise start-up, organisé depuis mardi dernier à Oran. Continuer la lecture de Startup: propulser le pays au rang des nations émergentes

L’ANGEM financera plus de 140 000 projets en 2015 [Algérie]

Le directeur général de l’Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM), Mohamed El Hadi Aouaidjia a annoncé que l’agence avait arrêté un programme pour le financement de près de 140.000 projets en 2015. Continuer la lecture de L’ANGEM financera plus de 140 000 projets en 2015 [Algérie]

Les chefs d’entreprises algériens appelés à investir dans le recyclage et la valorisation des déchets

La ministre de l’Aménagement du territoire et de l’environnement a évoqué à Alger avec des représentants du Forum des chefs d’entreprises (FCE), les moyens de valorisation des déchets et la stratégie de leur recyclage, invitant les chefs d’entreprises à investir dans ce domaine qui recèle d’importantes opportunités.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec une délégation du FCE, présidée par Ali Haddad, La ministre a indiqué que son secteur œuvrait à rapprocher les investisseurs de l’administration pour les informer notamment sur les opportunités d’investissement dans le domaine du recyclage des déchets.

Les stocks des déchets sont estimés à 13,5 millions de tonnes. Le secteur vise à recycler 45% de ces stocks à partir de 2016 dans le cadre de différentes activités industrielles.

Mme Boudjemaa a souligné dans ce sens que « l’environnement offre désormais des opportunités d’investissement », estimant que le développement industriel dans plusieurs secteurs a favorisé l’augmentation des stocks de déchets avec une moyenne de 0,5 kg par personne.

Elle a rappelé que le taux de recyclage est passé de 5% durant les dix dernières années à 17% à la fin 2014. L’objectif du ministère et d’atteindre un taux de 25% à la fin 2015 et 45% à partir de 2016.

Les entreprises désirant effectuer des opérations de recyclage bénéficieront de nombreuses facilités en termes de formation et de financement, a fait savoir la ministre qui a affirmé que l’Etat avait mis à la disposition des chefs d’entreprises tous les moyens pour investir dans ce domaine.

Elle a, en outre, mis en avant les avantages économiques, écologiques et sociaux de cette activité qui contribue à la création d’emplois et à la préservation de l’environnement.

Les deux parties ont, par ailleurs, évoqué les moyens de réaliser l' »économie verte » dans le cadre de la stratégie nationale de préservation de l’environnement à l’instar des autres pays du monde.

Le président du FCE, Ali Haddad a, de son côté, indiqué que le débat a porté sur certains produits ( batteries, transformateurs, pneumatiques chrome…).

Les deux parties, a ajouté Haddad, ont convenu de la création d’une commission mixte qui sera chargée de l’examen des dossiers et l’exécution des décisions issues des discussions des deux parties, réitérant la nécessité d’accorder la priorité absolue au produit national.

Source: http://www.aps.dz/